E-Commerce Report Suisse 2016

La proximité avec le client est un facteur décisif de succès. Numérisation et pressions de l’étranger font évoluer le paysage commercial.

Extrait du Management Summary du E-Commerce Report Suisse 2016

Le E-Commerce Report Suisse est une série d’études portant sur l’évolution des concepts commerciaux de ventes de produits et de prestations à des consommateurs reliés à des médias électroniques. Ce rapport est le résultat du huitième sondage détaillé, effectué auprès de 36 fournisseurs de ecommerce, leaders potentiels du marché suisse. Les résultats de cette étude sont tirés, pour la plus grande partie, des déclarations des experts.

Évolution des affaires pour l’année 2015
Les chiffres du marché publiés par l’ASVAD (Association Suisse de Vente à Distance) et GfK Switzerland montrent une croissance de près de 10% pour le e-commerce en Suisse, au cours de l’année dernière. Ce résultat de rêve, si on le compare au commerce stationnaire en baisse, cache cependant le fait que 2015 a été une année particulièrement difficile pour beaucoup de fournisseurs de e-commerce. Les taux de croissance des participants au panel d’étude étaient beaucoup plus bas que les années précédentes, 40% d’entre eux ont même dû enregistrer une baisse des ventes. La croissance continue cependant de jouer un rôle très important pour de nombreuses entreprises dans le e-commerce parce qu’elles n’ont pas encore atteint le niveau de chiffre d’affaires indispensable pour garantir la durabilité.

L’une des raisons de cette évolution est la forte croissance de la part de marché des fournisseurs étrangers de e-commerce qui est passée, en 2015, de 18 à 20%. Une autre raison est à voir dans les consolidations ou dans les ajustements de stratégie qui entraînent certes des réductions de chiffres d’affaires à court terme mais qui contribuent finalement à la vitalité des entreprises. La grande majorité des participants à l’étude fait preuve d’agilité et investit – avant tout, d’une part dans la croissance et d’autre part dans la stabilisation et la rentabilité. Plus de 80% s’attendent à une croissance du e-commerce en 2016, aussi bien dans leur secteur que dans leur entreprise.

Chasseurs et chassés
Même 20 ans après l’établissement du World Wide Web, le e-commerce et les structures de diffusion de nombreux secteurs dans leur ensemble qui lui sont associées, continuent de s’enrichir et d’être stimulés par les concepts commerciaux innovateurs grâce à internet et au mobile. Les développements sur les marchés étrangers, entraînent de nouveaux défis. Le potentiel d’action du chasseur est loin d’être épuisé ce qui s’exprime entre autre dans une diversité et dans une évolution toujours croissantes des pratiques commerciales du e-commerce. Celles-ci mettent d’une part le commerce stationnaire dans la nécessité de s’adapter tout en imposant la même chose au secteur du e-commerce lui-même.

Il est de plus en plus difficile d’imposer une stricte division du travail entre les fabricants, le commerce de gros et la vente au détail. Les fournisseurs comme les clients s’émancipent. Une juxtaposition de diverses formes de distribution et de manières de commander répond à la diversité des exigences de la clientèle. Ce faisant, la part de la valeur ajoutée du commerce traditionnel diminue. On continuera d’avoir besoin de la vente au détail à l’avenir: La capacité d’offrir un accès vers les clients et de mettre l’offre des fabricants à leur portée s’avère être la fonction la plus importante. Et ceci est également valable pour le canal e-commerce. Le e-commerce est ainsi à la fois le chasseur et le chassé dans la mutation structurelle (Fig. 1).

Grafik Studie 2016
Fig. 1: Le e-commerce en Suisse en 2016: chasseur et chassé dans la mutation structurelle

Autres sujets du Management Summary:

  • Le terme de «e-commerce»
  • Concepts commerciaux multicanaux
  • Payment et Digital Wallets
  • Logistique
  • Amazon, marchés en ligne, magasins en ligne
  • Vente directe en ligne des fabricants de marques

Cliquez sur Commandes/Téléchargement pour obtenir gratuitement l’étude 2016 complète en allemand, le Management Summary complet en français et en anglais et tous les études déjà parues.